Mangeons bien, produisons mieux

Mangeons bien, produisons mieux

Dans cet article, le sujet abordé sera un peu diffèrent mais sur un thème qui nous tient à cœur chez Foodymix.fr : le monde de l’agriculture. Il y aura des choses que vous savez certainement déjà et d’autres que j’espère vous découvrirez.  Nous pensons que pour avoir des bons plats il faut obligatoirement des bons produits. Ainsi, si nous voulons changer notre façon de consommer il faut s’interroger aussi sur notre façon de produire.

L'agriculture d'aujourd'hui

Aujourd’hui plus qu’hier il nous est impossible d’entendre que manger des fruits et légumes remplis de pesticide est bon pour notre santé. Et pourtant, nous continuons toujours d’en produire et… souvent d’en manger. Le tabou demeure et permet aux multinationales de l’agroalimentaire de continuer leur business. Cet article n’a pas pour objet de jeter la pierre aux agriculteurs, bien au contraire. Ils en sont les premières et principales victimes. Cet article n’a pas non plus pour but de faire de la politique. Nous allons voir comment on en est arrivé là et que faire pour y remédier :

La PAC

S’il y a bien un premier responsable à ce chaos c’est la fameuse PAC créée en 1962 (Politique Agricole Commune). Pour faire simple, ce sont les subventions que touchent les Etats pour les redistribuer aux agriculteurs. Sur le papier c’était une bonne chose cela à permis d’éviter une probable famine après la 2nde Guerre Mondiale. Elle incitait les agriculteurs à se moderniser pour produire plus. Ça a marché et même ça a trop bien marché. On est tombé dans l’extrême inverse avec une surproduction à tous les étages.

Le problème majeur c’est qu’en intervenant sur le marché, le marché a fini par se dérégler. On se retrouve à ne plus savoir ce que vaut réellement ce qu’on achète. Demandez-vous, quand vous faites vos courses, est ce que vous seriez prêt VOUS à vendre vos tomates moins de 1€ le kg après une dure journée de labeur ? C’est pourtant ce qu’il se passe quand les agriculteurs essayent de vendre leurs récoltes. C’est là que la PAC intervient et aident nos agriculteurs. Oui mais aujourd’hui ça ne suffit plus: les agriculteurs se sont endettés pour se développer et produire plus les faisant basculer dans un engrenage fatal dans lesquels les multinationales tirent toujours profit.

Agriculture

Les grands groupes de l’industrie agroalimentaire

2eme responsable les multinationales de l’agroalimentaire issues de l’industrie chimique : Monsanto (créateur de l’agent orange pendant la guerre du vietnam), Bayer (producteur de zyklon B pour les nazis), Syngenta pour ne citer qu’eux ont créé un marché pour rendre les agriculteurs dépendant de leurs produits. Ils ont modifié les fruits et légumes, développé des produits phytosanitaires (fongicides, pesticides, engrais chimique, herbicides…) en promettant des rendements toujours plus importants et moins de perte.

En contrepartie, ils ont délibérément rendu les graines non reproductibles. L’agriculteur est alors obligé d’acheter chaque année ses nouvelles semences et tous les produits de ces grands groupes. Avez-vous essayé de replanter un noyau ou de faire un semis à partir de la graine d’un légume? Vous serez déçu de voir que ça ne marche plus dans la plupart des cas. Vous savez maintenant pourquoi…

planter graines arbres getty lovelyday12 1250x550 1

Le double effet kisscool c’est qu’à cause des produits chimiques qui ont été injectés dans nos sols et tué la plupart des insectes on observe maintenant une chute des rendements. La fertilité des sols commencent à baisser.

Au fils des années on s’est rendu compte aussi, que la qualité nutritionnelle des produits était en chute libre. Manger une pomme de 1950 équivaut à 100 pommes aujourd’hui. Philippe Desbrosses, docteur en sciences de l’environnement à l’université Paris-VII explique :« Après des décennies de croisements, l’industrie agroalimentaire a sélectionné les légumes les plus beaux et les plus résistants, mais rarement les plus riches sur le plan nutritif. »

Ces entreprises vont même plus loin puisqu’elles vont jusqu’à faire pression sur les Etats afin d’interdire l’utilisation de produit totalement naturel (purin d’ortie…) ou règlementer drastiquement les semences reproductibles menaçant leur business (je vous recommande le documentaire la guerre des graines )

98944725 o

Je connais personnellement un agriculteur, ou pour être précis un éleveur qui a dû emprunter pour se développer. Aujourd’hui il est en redressement judiciaire. On le condamne lui et sa famille pour 15 ans à travailler d’arrache pied pour un salaire de misère. Des exemples il y en a malheureusement des milliers et le résultat c’est qu’en France un agriculteur se suicide chaque jour.

Maintenant on est tous convaincu que produire plus est destructeur pour nos terres et notre santé. Alors que fait-on ?

Solutions 

  • Déjà acheter Bio et surtout local est une première réponse. Ce n’est pas la solution miracle mais c’est un bon début. Pourquoi doit-on distinguer l’Agriculture conventionnelle (ce mot me fait rire) et Agriculture Biologique ? Et si demain l’Agriculture Biologique s’appelait l’Agriculture conventionnelle ? Il faut que l’agriculture biologique devienne la norme dans notre façon de produire. Mais attention à ce que la bio ne tombe pas non plus dans les mains des industriels et que les mêmes erreurs se reproduisent (exemple récent du sésame contaminé et passé sous silence). Certains agriculteurs conscients de tout cela n’ont pas fait le choix de l’agriculture bio et préfèrent s’inscrire dans une démarche d’agriculture raisonnée. La différence réside dans le fait qu’ils s’autorisent l’utilisation sporadique de traitements phytosanitaires. A vous de voir ce qui est préférable.

  • Aider nos insectes, en particulier les abeilles pour continuer la pollinisation. Je vous conseille d’ailleurs un très bon site qui vend des petites ruches avec des abeilles (qui ne piquent pas):
logo 1
  • Promouvoir la permaculture: un mode de culture basée sur la prise en compte de la nature, de l’Être humain et du partage équitable au sein de la société. Par exemple cela consiste à trouver des synergies naturelles pour produire mieux dans le respect de la nature (telle plante éloigne tel puceron…). Si cela vous intéresse, allez voir ce site
telechargement

  • Consommer des variétés de fruits et légumes anciennes (et donc non issues d’hybridation) et surtout de saison!

  • Vous voulez faire votre petit potager ? Acheter vos graines libres de droit (www.Kokopelli.com, www.lepotagerdesante.com…)

  • Discuter et soutenir nos agriculteurs sans les juger. N’oubliez pas qu’ils sont ceux qui vous nourrissent.

Mais s’informer et se tenir au courant, éveiller nos consciences est la meilleure des solutions parce que comme vous avant …. j’ignorait tout ça!

Pour les plus curieux:

https://www.eclosio.ong/wp-content/uploads/2018/09/semences-paysannes-a-la-racide-de-notre-souverainete-alimentaire.pdf

https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/11/08/les-agriculteurs-doivent-suivre-une-autre-voie-que-celle-de-l-agriculture-intensive_6018415_3232.html

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *